- - - -


La joie de mon coeur à notre rencontre soudaine dit
"Peut-être sera-ce fini avant que je m'en aperçoive... " ces craintes me font peur
Et puis soudainement, je regardais dans tes yeux
Sans rien comprendre

Ils ne changeront pas éternellement, alors combien de fantômes,
Pourras-tu garder, tels des mémoires et des rêves
Et maintenant, je me plonge dans tes yeux
Sans rien changer

Si j'étends la main, le sourire auquel j'aspire disparait
Si je ferme les yeux, je veux tenir
Ton corps disparaissant une fois de plus dans mes bras
Car je ne peux oublier l'instant, l'endroit où nous nous sommes rencontrés...

Ton corps, dansant dans la brise
Etait enveloppé par la lumière

Je ne faisais que te regarder
Je me perdais éternellement dans ton regard
Même aujourd'hui, je n'observe que toi
Sans rien changer

Si j'étends la main, le sourire auquel j'aspire disparait
Si je ferme les yeux, je veux tenir
Ton corps disparaissant une fois de plus dans mes bras
Car je ne peux oublier l'instant, l'endroit où nous nous sommes rencontrés

Original